Presse

Nouveaux élans pour les Euro-Toques

9 août 2017, Commentaires fermés sur Nouveaux élans pour les Euro-Toques

Explorator | 16 novembre 2016 | France Clarinval

Le tout nouveau bureau de l’association de chefs s’est réuni pour affirmer de nouvelles ambitions et organisation.

Renato Favaro, élu président d’Euro-Toques en juillet dernier, l’avait promis: un vent nouveau souffle sur l’association qui rassemble des chefs et promeut la qualité dans la cuisine avec le respect des produits de saison et du terroir.

S’il a d’abord remercié et salué Daniel Rameau, qui a tenu les rênes d’Euro-Toques pendant 20 ans, Renato Favaro s’est entouré d’une nouvelle équipe comme s’il constituait un gouvernement. Au ministère des fêtes, Arnaud Magnier, Cyril Mollard et Ilario Mosconi seront en charge de l’organisation des événements aussi bien en interne qu’en externe. Ils promettent ainsi de ponctuer l’année de rendez-vous «Les Tables éphémères»: «Ce sont des repas différents, originaux, soit dans un lieu insolite, soit à quatre mains, soit avec un invité», détaille le chef du Clairefontaine. La première date est d’ailleurs annoncée, le 19 mars, aux Paniers de Sandrine à Munsbach.

Les chefs Euro-Toques organiseront aussi des «débarquements» chez des producteurs ou des petits restaurants qui – par leur fonction ou ampleur – ne pourraient pas devenir membres, mais méritent un coup de chapeau: un excellent food truck, une très bonne sandwicherie, un boucher exceptionnel, une ferme de haut vol…

Autre événement annoncé: Culinaria. Ce festival belge sera dupliqué chez nous, du 19 au 22 avril, à Belval, avec des repas, des show cooking, des expositions, des présentations de produits… «Un projet très important qui doit donner de la visibilité à la gastronomie pour un très large public.»

Enfin, toujours côté événementiel, les Euro-Toques espèrent (enfin) réussir à faire venir le «Dinner in the Sky». Cette capsule-restaurant montée sur une grue à 50 mètres du sol n’a jamais pu s’installer au Luxembourg, principalement pour des raisons logistiques que l’association espère bien pouvoir lever.

 

Une garantie pour les consommateurs

Au ministère de l’intérieur, Fabrice Salvador et Etienne-Jean Labarrère-Claverie veulent s’atteler à valoriser les membres à travers les réseaux sociaux, mais surtout à mieux encadrer ceux-ci. «Nous allons faire parvenir une charte à tous les membres pour qu’ils comprennent et signent les engagements d’Euro-Toques, à savoir d’utiliser au moins 70% de produits bruts et de participer à trois événements dans l’année», précise le chef du Cibo’s. Il en va d’une garantie de qualité pour les consommateurs, qui seront assurés du fait-maison quand ils verront la plaque Euro-Toques sur un restaurant.

D’autres services aux membres seront proposés, comme une centrale d’achat ou des tarifs négociés auprès des équipementiers ou des assurances.

Au ministère de la jeunesse, Yann Castano et René Mathieu iront vers les écoles hôtelières de la Grande Région pour partager le savoir-faire des chefs et la philosophie de l’association. Un «comité jeunesse» sera aussi mis en place comme un laboratoire pour faire connaître les nouvelles tendances, attirer des jeunes vers la cuisine… Une offre pour les clients de moins de 30 ans est également à l’étude.

Patrick Junker, du restaurant Dahm, est en charge du nord. Il entend motiver les restaurants dans le nord du pays, mais aussi de la Moselle ou de la Petite Suisse, de rejoindre l’association. Il tient à valoriser les chefs luxembourgeois, parfois très jeunes, et les producteurs de ces régions.

Enfin, Lea Linster sera en charge des «foodies»: ces amateurs et passionnés de cuisine devraient être intégrés à des événements, des cours, un partage de recettes…

EuroToques Luxembourg